Nos outils

Le Pack RQE :

Phase 1 : Réponse aux appels d’offres

  • Préserver le capital santé : prévention des risques, accueil, hygiène
  • Limiter les risques de pollution : opération “0 rejets”
  • Réduire, gérer et valoriser les déchets : Obligation légale
  • Favoriser les économies d’énergie : Comportement, ITE, ressources
  • Générer des richesses : Prévention des sinistres et qualité

Une fois que l’entreprise a répondu à ces 5 critères, elle obtient la labellisation RQE.

Phase 2 : Déploiement sur chantier

  • Analyse par chantier
  • Sensibilisation au développement durable dans le bâtiment
  • Rappel des règles d’hygiène et prise en main du cantonnement autonome
  • Mise à disposition de machines et montage d’un dossier 0 rejet
  • Rappel des règles de tri et organisation du coin déchets
  • Analyse spécifique risque des sinistres et Conseil Qualité

Phase 3 : Chantier bas carbone

Mises en place des principales mesures pour diminuer les nuisances et l’empreinte carbone et assumer notre RSE durant l’exécution des travaux.

La Calculette K :

Le label RQE s’articule en cinq points :

  • Préserver le capital santé des hommes
  • Réduire les causes de pollution
  • Gérer et valoriser les déchets
  • Favoriser les économies d’énergie
  • Générer de la richesse.

Pour évaluer l’empreinte carbone d’un chantier, une entreprise (déjà engagée dans la RQE ou détenant une certification équivalente) peut calculer la quantité de ses émissions (avec l’aide de l’Ademe et de Carbone 4).

Un outil d’évaluation unique, la « calculette K », permet de connaître précisément l’équivalent des émissions en tonne carbone par type de prestation.

Elle met des mesures spécifiques en place, chantier par chantier, dans son organisation et dans ses procédés ; elle réduit fortement les émissions de gaz à effet de serre ; elle organise le financement des actions volontaires pour atteindre un bilan carbone nul ; elle valorise ses actions et son engagement dans la RSE.